A Lyon, on traboule, on monte et on descend...

Publié le 24 Août 2015

Voilà, on entame la 4ème semaine de partage entre Grenoble et Lyon.

Pendant que Joaq vaque à ses occupations (la réfection, rénovation ou encore restauration entière d'un appart' enfin de ce qui sera un appart' dans quelques semaines)... moi je me partage entre deux maisons ce qui n'est pas pour me déplaire. Je passe une partie de la semaine à Lyon. Lui au "chantier" et moi en promenade à travers la 2e ou 3e ville de France (je viens de vérifier c'est donc la 3ème après Paris et Marseille).

Heureusement, malgré ces longues et fatigantes journées, pour lui comme pour moi (même si ce n'est pas la même fatigue, lol), nous continuons à découvrir quelques petites choses ensemble, notamment les bouchons qui servent des spécialités lyonnaises succulentes comme la quenelle Nantua ou le saucisson (chaud) et je ne rechigne pas devant les glaciers qui m'invitent à m'asseoir.

Comme nous sommes plutôt matinaux et en forme (Joaq pour les travaux et moi pour la découverte), je me dis que monter vers Fourvière peut s'avérer une promenade plutôt sympa. J'ai déjà pas mal usé mes semelles dans les descentes et/ou montées ( la monté du Change (120 marches, je crois), la montée du Garillan (220 marches) et la montée des Chazeaux (228 marches)) qui mènent aussi à une montée celle de St Barthélémy (je les fais dans les deux sens).

Je pars donc de la montée St Barthélémy du Vieux-Lyon (qui part de la place St Paul) et entame les 200 marches de la montée des Carmes Déchaussés.Au bout de très exactement 238 marches, j'arrive enfin au sommet : la montée continue de façon plus douce, sur un court et charmant secteur pavé. Là, une petite surprise attend mes jambes encore vacillantes parce que cette petite zone pavée n'est pas encore le sommet, et Fourvière est plus loin. A 560 marches précisément... c'est la montée Nicolas de Lange.

Ceci dit, la pénibilité de la montée est vite oubliée par le charme et les superbes panoramas de la ville au-dessus de laquelle on s'élève progressivement. J'arrive enfin à la tour métallique, sorte de Tour Eiffel en modèle réduit et surtout, j'aperçois, toute proche, la silhouette de la basilique de Fourvière. Sur l'esplanade qui jouxte la basilique une vue superbe, mais une innombrable meute de touristes, pour le coup presque impossible de trouver place sur ce promontoire, quand je finis par trouver je reste de longues minutes à admirer cette méga ville (et à reprendre mon souffle par la même occasion). La vue sur l'ensemble est superbe et pour ne rien gâcher le ciel ressemble à un tableau de Klimt et le soleil brille de tous ses rayons. On aperçoit les principaux points de la ville, depuis le Vieux Lyon aux pieds de la colline avec la cathédrale, la grande roue de la place Bellecour, les tours de la Part-Dieu, etc... Juste pour info, la basilique de Fourvière a été érigée à partir de 1872. Allé voilà les photos

A Lyon, on traboule, on monte et on descend...
A Lyon, on traboule, on monte et on descend...
A Lyon, on traboule, on monte et on descend...
A Lyon, on traboule, on monte et on descend...
A Lyon, on traboule, on monte et on descend...
A Lyon, on traboule, on monte et on descend...
A Lyon, on traboule, on monte et on descend...
A Lyon, on traboule, on monte et on descend...
A Lyon, on traboule, on monte et on descend...
A Lyon, on traboule, on monte et on descend...
A Lyon, on traboule, on monte et on descend...
A Lyon, on traboule, on monte et on descend...
A Lyon, on traboule, on monte et on descend...
A Lyon, on traboule, on monte et on descend...
A Lyon, on traboule, on monte et on descend...
A Lyon, on traboule, on monte et on descend...
A Lyon, on traboule, on monte et on descend...
Je ne suis pas repartie de la tour métallique sinon c'était 798 marches qui m'attendaient pour rejoindre la place St Paul, je crois que mes rotules auraient lâché avant :)
Je ne suis pas repartie de la tour métallique sinon c'était 798 marches qui m'attendaient pour rejoindre la place St Paul, je crois que mes rotules auraient lâché avant :)
Je ne suis pas repartie de la tour métallique sinon c'était 798 marches qui m'attendaient pour rejoindre la place St Paul, je crois que mes rotules auraient lâché avant :)
Je ne suis pas repartie de la tour métallique sinon c'était 798 marches qui m'attendaient pour rejoindre la place St Paul, je crois que mes rotules auraient lâché avant :)
Je ne suis pas repartie de la tour métallique sinon c'était 798 marches qui m'attendaient pour rejoindre la place St Paul, je crois que mes rotules auraient lâché avant :)
Je ne suis pas repartie de la tour métallique sinon c'était 798 marches qui m'attendaient pour rejoindre la place St Paul, je crois que mes rotules auraient lâché avant :)
Je ne suis pas repartie de la tour métallique sinon c'était 798 marches qui m'attendaient pour rejoindre la place St Paul, je crois que mes rotules auraient lâché avant :)
Je ne suis pas repartie de la tour métallique sinon c'était 798 marches qui m'attendaient pour rejoindre la place St Paul, je crois que mes rotules auraient lâché avant :)

Je ne suis pas repartie de la tour métallique sinon c'était 798 marches qui m'attendaient pour rejoindre la place St Paul, je crois que mes rotules auraient lâché avant :)

A Lyon, on traboule, on monte et on descend...
A Lyon, on traboule, on monte et on descend...
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
Merci de nous faire profiter de la montée... car pas certaine d'être aussi courageuse que toi si je devais la faire!!! Bon courage à Joaqu... qui n'arrête pas dans les chantiers "rénovation"...
Zibous,
Sdd
Répondre
J
Une très jolie balade dans Lyon et de belles vues du haut de cette montée, pas sûre que mes rotules auraient supporté toutes ces marches !!!!
Belle fin de soirée et à bientôt
Bisous
Répondre